Le rock en France ne s’installe véritablement qu’au cours des années 60

Henri Salvador, Mac Kac ou encore Magali Noël ont ouvert la porte au rock français dans les années 50, mais les premiers véritables groupes de rock français ont vu le jour à la fin de la décennie et au début des années 1960. Depuis, de nombreux groupes se sont apparus et les sous-genres se sont multipliés.

L’entrée du rock en France

L’histoire du rock and roll en France a déjà commencé vers le début des années 50, avec Line Renaud qui a interprété Tweeldee Dee de Lavern Baker en français. Lou Darley a ensuite changé l’adaptation du Rock Around the Clock de Bill Haley, sous le titre « Toutes les heures », en compagnie de Jacques Hélian, en 1956. La même année, ce même titre a été interprété par le Trio Raisner à l’harmonica. C’est également l’année de sortie du premier disque de rock français de Baptiste Reilles « Mac Kac » qui a interprété plusieurs morceaux de rock’n’roll en français pour la marque Versailles. En 1958, Danyel Gérard a publié un disque de rock avec une signature de Boris Vian. Le chanteur aurait pu devenir une star s’il ne devait pas faire son service militaire pendant la guerre d’Algérie, fin 1959.

Le rock français dans les années 60

C’est Johnny Hallyday qui a été considéré comme le pionnier du rock français au début des années 1960. Il a, en effet, sorti en mars 1960 son premier disque et a été invité à l’émission L’École des Vedettes, présentée par Line Renaud et Aimé Mortimer, un mois plus tard. Il a vendu des millions de disques, a fait le tour du monde et est devenu une véritable icône, surtout avec la chanson « Souvenirs, souvenirs ». Puis, d’autres artistes français de rock and roll sont apparus dont Eddy Mitchell et les Chaussettes Noires, classé comme premier groupe de rock en France. L’émergence du mouvement yé-yé a ralenti le succès commercial du rock français, bien que certains noms comme Antoine, Jacques Dutronc, Nino Ferrer et Michel Polnareff aient émergé au milieu des années 1960 et aient eu du succès.

Le rock en France des années 2000

Les années 2000 sont marquées par des artistes français de rock and roll comme Benjamin Biolay ou Phoenix, incorporant le rock dans leur musique, tout en se rapprochant de la chanson, pour le premier. Par ailleurs, les principales influences comme Jeanne Cherhal, Keren Ann, La Grande Sophie, Camille, Anaïs, Cali, Raphaël ou encore Bénabar ne sont pas à oublier. Le heavy métal français, vieux de plusieurs décennies, connaîtrait une émergence internationale, avec des numéros comme Gojira, tandis que la scène underground du black metal continuerait à se battre, avec des groupes comme Deathspell Omega, Peste Noire ou le plus expérimental Alcest. Sur la scène indie rock, Dionysos deviendrait extrêmement populaire, avec son tube Song for Jedi de son best-seller Western sous la neige, tandis que d’autres groupes tels que AS Dragon et Ultra Orange auraient un succès plus confidentiel.

Rock’n’roll : la musique qui rend fou et qui n’emprunte rien à la bourgeoisie !
Origines sociales du rock’n’roll : qui chante et qui écoute ?