Rock’n’roll : la musique qui rend fou et qui n’emprunte rien à la bourgeoisie !

Si les parents Américains qualifiaient le rock’n’roll de musique qui rend fou, les jeunes étaient tout simplement fous de ce nouvel air musical. Plus important encore, si les musiques étaient utilisées pour distinguer la classe des gens, le rock’n’roll, lui, était à la portée de tous, quels que soient le rang et la classe sociale.

Le rythme agressif qui rend fou

Les origines du rock remontent à la fin des années 40, lorsque les styles populaires du jour, la musique country et le blues des Afro-Américains, se sont transformés en un nouveau son assisté par des guitares électriques et un battement de tambour régulier. Les artistes pionniers du rock des années 50 tels que Chuck Berry s’appuyaient fortement sur les structures classiques du blues tout en démontrant leurs talents d’artistes de la nature. Contrairement à la musique pop sécurisée de l’époque, l’attaque agressive de la musique de rock and roll suggérait une liberté sexuelle choquante à cette époque conservatrice. Au début des années 60, les partisans de Berry, notamment les Rolling Stones, ont élargi la portée du rock en passant de simples artistes à des musiciens capables de produire des albums cohérents de chansons.

Le rythme le plus viral

L’une des caractéristiques du rock and roll qui a séduit les adolescents des années 50 était le rythme contagieux. La musique de rock and roll était, avant tout, une musique de danse qui suivait les traditions du rhythm and blues et la tradition antérieure du swing. Les tendances du jazz comme le be-bop et le cool jazz ont utilisé des motifs rythmiques plus sophistiqués que ceux utilisés pour la danse. La musique, le rythme et le blues du swing étaient basés sur des rythmes syncopés, plutôt que sur les rythmes rythmiques plus courants dans les styles de musique européens. L’accent mis sur la nature rythmique de la musique a provoqué une forte condamnation par les Américains blancs qui l’ont condamnée comme une « musique de la jungle ».

Impact culturel

Le rock and roll a un impact culturel plus grand que son influence musicale. Les premiers héros du rock comme Elvis et Little Richard étaient vénérés pour leur sens de la rébellion et leur culture. La jeunesse américaine a rapidement commencé à imiter ses héros du rock en termes de coiffure, de vêtements et d’attitude. Les chansons de rock and roll ont ​​joué un rôle important dans les révolutions culturelles et les mouvements sociaux des années 60. Le glam rock, le punk rock, le rock new wave et d’autres formes de musique rock influencent la façon dont les enfants s’habillent, pensent et ressentent la société.

Le rock en France ne s’installe véritablement qu’au cours des années 60
Origines sociales du rock’n’roll : qui chante et qui écoute ?